Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 14:37

L’année 2015 fait figure d’année historique pour l’univers de Dragon Ball. En effet l’actualité de la franchise est assez mouvementée du coté de l'île nippone. Non seulement le film Fukkatsu No F [Le retour de Freezer ndlr] fait un tabac au cinoche las bas [Et pointe même le bout de son nez chez nous], le jeu Extreme Butoden vient titiller la nostalgie de milliers [De millions ?] de joueurs en s’offrant une sortie sur 3DS [Dispo chez nous en Octobre], mais aussi et surtout : le premier épisode de Dragon Ball Super ! La suite de Dragon Ball Z !!! Cette annonce, quelques mois après l’anniversaire de la franchise, à fait l’effet d’une bombe atomique [Terme un peu maladroit quand on parle du Japon] dans le monde du manga mais pas seulement. Dragon Ball de par son succès mondial fait partit de la culture populaire et a dépasser depuis longtemps le microcosme [Toujours grandissant] du manga.

 

Imaginez, la suite de Dragon Ball Z près de 20 ans plus tard, non seulement en manga, mais accompagné d’une nouvelle série animé supervisé par Akira Toriyama himself [Ce qui ne veut pas dire grand chose certes, mais on ne peut que se satisfaire de sa présence]. Dragon Ball Super prendra place suite aux évènements de Battle Of Gods et Fukkatsu No F. Pour feter ça, et pour faire oublier à vos cerveaux pendant quelques minutes la canicule, j’ai décidé de faire un top 10 de mes animés Dragon Ball préférés tout univers confondu [Dragon Ball, Dragon Ball Z et Dragon Ball GT].

 

Avant de commencer je précise évidemment que ce top 10 est totalement subjectif puisqu’il repose sur mes gouts personnels et donc sur l’attrait et l’affection que je peux avoir avec tel ou tel personnage, lieu etc. Le classement a été réalisé d’aprés une liste de 26 animés [OAV, TV Spécial et film compris], il ne prend pas en compte Fukkatsu No F que je n’ai pas encore vu. Bon bah accrochez vous à votre nuage magique [Si vous avez le coeur pur évidemment ndlr], on est partis. 

 

1 : Dragon Ball Z : Fusions

 

 

Dragon Ball Z : Fusions est mon animé favori issue de l’univers de Dragon Ball, d’abord parce que le considère bon sur plusieurs points mais aussi parce qu’il est rattaché à un souvenir fort. Le film est sortit au cinéma en France [Dans une VF parfaite] durant le mois d’Octobre 1995. Il composait, avec l’autre film L’Attaque Du Dragon, un pack de 2 films qui s’est vu distribué dans nos contrées sous l'appellation Dragon Ball Z : Le Film, bien que les 2 n’est à rien à voir l’un à l’autre [Si ce n’est qu’ils sont bons]. Né un 27 Octobre, c’est le jour de mes 7 ans, et en pleine Drabon Ball Z mania que je suis aller voir cet animé avec quelques potes. Le souvenir d’une affiche géante de Janemba dans Paris, l’antagoniste du film, remonte à la surface à chaque fois que j’évoque cet animé. Le film [Comme une grande majorité d’animés vous allez le voir] ne rentre pas dans la chronologie de l’univers. Mais on peut cependant le situer peu de temps après la saga de Buu [Puisque Goku y fait référence]. Ce qui fait la force de cet animé c’est avant tout son antagoniste : Janemba [Orthographié Janenba au pays de Nagasaki]. En effet l’aspect démoniaque de celui-ci dans sa deuxième forme est une des images marquantes du film. Dans un premier temps son aspect rappelle celui de Buu [Lors de première apparition], ses manières enfantines aussi, mais une fois battu par Goku en Super Saiyan 3, celui-ci se transforme en combattant super classe [Son aspect rappelant Cell et Cooler]. Le fait de ne pas parler [Ou de ne dire que son nom sous sa première forme] rajoute étrangement un charisme inquiétant à ce monstre, né d’une erreur d’un employé du Roi Enma. Les techniques de combat de Janemba font appel à la magie, ce que Goku a peu affronter dans sa vie. Transformations d’objets, jeux avec les dimensions, téléportations en se pixelisant [Putain ça déchire], les attaques de la créature font que le combat ne ressemble à aucun autre. L’intervention de Végéta, venu aider Goku au moment propice amorce le deuxième point fort du film : Gogeta. Les deux guerriers se rendent rapidement compte qu’il va falloir fusionner pour battre Janemba, et ce, grâce à la technique enseigné à Goten et Trunks durant la saga de Buu. Cette fusion, en plus de justifier le titre du film, donne naissance à Gogeta, que je trouve plus classieux que Vegeto [Fusion de Goku et Vegeta avec les potalas]. Étant produit pour une sortie en salle mondiale, l’animation est plus soignée qu’a l'habitude [De même que L’Attaque Du Dragon]. Le lieu du combat est assez inhabituel et offre un peu de fraîcheur visuellement par rapport aux combats aux décors plus terrestres. Enfin, le film est l’occasion de revoir Paikuhan, personnage [Quasiment aussi puissant que Goku !] pour qui j’ai beaucoup de sympathie [Entre Piccolo et lui je dois avoir un soucis avec le vert]. Pour finir il faut noter que la version française a connu la censure, puisque parmi les âmes libérées sur terre par Janemba, on peut trouver un petit militaire moustachu ressemblant fortement à Hitler [Point Godwin] qui est battu par Goten et Trunks. Pour une raison que j’ignore cela a été censuré. Pour finir le film donne l’occasion à Gohan [Alors adulte] d’affronter Freezer. On enchaîne.

 

 

Janemba_Dimension_Sword.png 

 

 

2 : Dragon Ball Z : Broly Le Super Guerrier

 

 

Broly Le Super Guerrier, sortit en 1993, nous raconte l’histoire de Paragus et de son fils Broly [Deux survivants Saïyens] venus sur terre pour demander à Vegeta de venir gouverner la nouvelle planète Vegeta [Vu que la première a été détruite par Freezer]. Intrigué Vegeta suit Paragus sur cette planète, plus tard rejoint par Goku, venu traquer un certain super guerrier de l’espace qui décime les environs. Il se trouve que ce fameux guerrier s'avère être Broly, un saiyan doté d’une puissance astronomique que même lui n’arrive pas à contrôler. Ajoutez à cela que celui-ci déteste Goku et vous avez la l’un des méchants les plus impressionnants de l’univers. Broly est doté d’une masse musculaire exagérément développée une fois en super saiyan, faisant passer Goku pour un gringalet. Avec Broly, vous avez la cruauté, la haine, l’arrogance et un pouvoir sans limites réunis sous les traits d’un saiyan. On peut reprocher au film d’être un peu lisse sur l’écriture du méchant principal, mais le combat l’opposant à nos guerriers favoris est génial. Ce guerrier est tellement puissant que Vegeta renonce même à l’idée [Dans un premier temps] de l’affronter, voyant en lui le super saiyan légendaire. Je l’ai dit les combats dans la ville dévastée sont très bons, la puissance de Broly se faisant ressentir à chaque assaut, l’intervention de Piccolo pour sauver Gohan [Forcement] est culte. Le film n’est pas plat pour autant niveau écriture, puisque ce petit filou de Paragus tient en cachette son propre plan aspirant à sa gloire personnelle. Le film ne rentre évidemment pas dans la continuité, mais pourrait se situer peu avant le Cell Game. En bonus, la chanson de Krilin qui est bloquée dans ma tête depuis plus de 20 ans, ainsi que l’intervention de Tortue Géniale qui me fait rire à chaque fois, font que Broly : Le Super Guerrier est à la deuxième place de mon classement.

 

 

Goku_vs._Broly.png

 

 

3 : Dragon Ball Z : Baddack Contre Freezer

 

 

Baddack Contre Freezer est un TV Spécial diffuser en 1990 pour la chaine Fuji TV [Qui va diffuser Dragon Ball Super ndlr]. Premièrement il est à noter que le film peut parfaitement se placer dans la chronologie de l’univers. Le film se déroule avant les événements de Dragon Ball puisque Goku [Alors nourrisson] n’est pas encore sur terre. Pourquoi j’aime ce film ? Et bien dans un premier temps le film offre une vision de ce qu’était la planète Vegeta avant sa destruction. Cela change du traditionnel plan dans la salle du trône du roi Vegeta [Le père de Vegeta, vous suivez ?]. On découvre donc Baddack, guerrier saiyan de rang inférieur mais qui réussit toute ses missions. Physiquement la ressemblance entre lui et son fils est plus que frappante vu qu’ils ont la même tête [Ce qui sera aussi le cas pour Thalés, un autre guerrier saiyan, et non ce n’est pas le frère de Goku, calme toi]. Il se trouve qu’au cours d’une de ses missions, Baddack est frappé par une malédiction, il peut voir le futur. Cela lui permet de voir la destruction de son peuple par Freezer [Qui craignais alors la légende du super guerrier]. Or, suite à la mort de son équipe [Qui contient une femme saiyan, chose assez rare pour le signaler] celui-ci décide de se risquer à un affrontement direct avec Freezer  alors que ce dernier s'apprête à détruire la planète sans même s'être lever de son fauteuil [Génocide OKLM ma gueule], mais Baddack est terrassé par le tyran galactique en même temps que sa propre planète. Si au départ Baddack n’aime pas son fils [A cause de sa force de combat ridicule], une ultime vision du futur lui parvient avant de mourir, son fils triomphant de Freezer sur Namek. Un sourire de fierté se dessine alors sur le visage du guerrier vaincu tandis que Goku [Ici appelé par son nom saiyan : Kakaroto] se dirige vers la terre dans une capsule alors que sa planète natale est détruite [Vous avez dit Superman ?]. Revoir Freezer sous sa première forme s’éclater à commettre des crimes contre la saiyanité, c’est quelque chose dont je n'arrive pas à me passer. De plus le film apporte un peu de background à la race saiyan. On s’identifie bien à Baddack pendant son combat désespéré pour sa race. L’histoire rajoute de l’émotion et encore plus d’envergure au combat entre Freezer et Goku sur Namek. Il est intéressant de noter que c’est cet animé qui a inspiré Toriyama pour le manga et non l’inverse pour une fois. En effet, Toriyama n’avait pas le personnage de Baddack dans ses plans pour son manga, c’est à la suite de ce film et parce qu’il aimait bien le design [Tu m'étonnes] et l’histoire du personnage, que le célèbre mangaka choisira de faire apparaître Baddack dans son oeuvre [Au moment ou Freezer croise Goku pour la première fois]. Pour l’anecdote, il existe une suite de cet OAV sortit en 2011. Je ne la conseille qu’aux complétistes, ainsi qu’aux fans de Freezer. Baddack n’est en fait pas mort et se voit propulser 1000 ans dans le passé ou il y affrontera l'ancêtre de Freezer : Chilled. J’avais déja évoqué cet OAV dans l’article sur Freezer.

 

 

Vlcap-2013-11-19-20h04m57s112.jpg

 

 

4 : Dragon Ball Z : L’Attaque Du Dragon

 

 

Si vous avez suivis, L’Attaque Du Dragon est sortit en même temps que Fusions en 1995 dans nos salles obscures. Ce film me tient particulièrement à coeur. Faire un rapide résumé serait trop long, le film reposant sur pas mal d’explications concernant la provenance des personnages, leurs rôles etc. Le ton du film est beaucoup plus sombre qu’a l'accoutumée. Il y a souvent des scènes humoristiques dans l’oeuvre d’Akira Toriyama, ce film n’en comporte pas [Ou très peu], la bonne humeur et les rires étant quand même présent via la présence du duo Goten/Trunks. Le design du monstre à battre, Hildegarn, semble plus “monstrueux” que les précédents antagonistes de l’univers. L’histoire est teinté de magie noire, de malédiction. Au milieu de tout ça, nous avons Tapion, personnage énigmatique venant de la planète Konatz. Un passé trouble, un avenir incertain, Tapion est la star du film, le méchant Hildegarn n’étant finalement qu’un ressort pour l’histoire, même si, les deux sont intimement liés. On assiste dans le film à la relation entre Trunks [Enfant] et Tapion. Trunks voit en Tapion le grand frère qu’il n’a jamais eu, et il faut dire que Vegeta ne doit pas être le plus démonstratif des pères. Une amitié se créée entre les deux guerrier, relation qui est réellement au coeur de l’intrigue. Le film mérité d’être visionné pour les deux aspect, dans un premier temps son scénario mêlant un monde inédit jusque la dans Dragon Ball, de la magie noire, des croyances lointaines, et deuxièmement pour ce lien entre les personnages. Une des dernière scène du film donne lieu à beaucoup de fantasmes sur le net [Cette phrase commence bizarrement], on y voit Tapion donnant son épée à Trunks avant de partir. Beaucoup disent et même affirment que c’est la même épée que Trunks du futur, ce qui n’est pas possible pour un tas de raisons que je n'évoquerai pas ici. Le film est émouvant, plus sombre que les autres, cela lui donne une vraie identité. Cerise sur le gâteau, l’attaque finale de Goku qui est sacrément stylé. L’Attaque Du Dragon donne l’occasion de découvrir un nouveau monde, avec ses croyances, ses designs. Le personnage de Tapion est attachant, charismatique. On veut découvrir ce qui lui est arrivé, qu’est ce qui se cache derrière ce guerrier aguerri à l’air si triste. Ce qui reste dans les mémoires, c’est aussi et surtout la musique du film, cet air d’ocarina joué par Tapion, c’est du nutella pour les oreilles. Le design de Tapion [Une création d’Akira Toriyama] rapelle celui de Kaio Shin [Au passage, Hoi, un méchant du film, nous rappelle Babidi]. On peut aussi souligner la ressemble avec Link [De la saga Zelda, mais ai-je besoin de le préciser ?] au niveau des accessoires [L’ocarina, l’épée, les oreilles pointues etc]. A voir Absolument.

 

 

Intense_tapion.png

 

 

5 : Dragon Ball Z : Battle Of Gods

 

 

Oui Battle Of Gods fait partie de mes animés préférés et est bien situé dans le classement. Je ne comprend pas les critiques qu’a du subir le film. Évidemment qu’il n’est pas parfait [Rien ne l’est dans ce monde] mais j’ai pu lire ici et la des tas de critiques plus ou moins construites crachant sur le film par des speudo-fans qui ne connaissent Dragon Ball que par de vague souvenirs qu’ils ont de rediffusions MCM ou parce qu’ils ont acheté un jour un Tenkaichi. Le film fonctionne parfaitement et respecte en tout point l’univers de Dragon Ball. Ce n’est pas le but ici mais je vais défendre un peu le film envers les critiques qui lui sont adressées. Mais d’abord présentons un peu le film. Alors Battle Of Gods s'intègre parfaitement dans la chronologie puisque le film se situe quelques années après la défaite de Buu, quatre ans pour être exact. On assiste au réveil de Beerus, qu’on nous présente comme étant le dieu de la destruction. Celui se réveille après 39 ans de sommeil parce que l’on lui avait prédit qu’un grand guerrier le défierai à ce moment la. Il part donc à la recherche de celui a battu Freezer : Goku. Goku se trouve chez Kaio pour continuer à s'entraîner. Beerus accompagné par Whis, veut tester la puissance de Goku, ce dernier toujours à la recherche d’un bon combat accepte tout de suite et se transforme en super saiyan 3. Goku est très rapidement battu par Beerus [2 coups], Beerus explique ensuite ce pourquoi il est la, ainsi que son rôle dans l’univers. Il est le dieu de la destruction de cet univers, univers composé des 4 galaxies [Nord, Est, Ouest, Sud vous suivez ou quoi ?!]. Son rôle est de temps à autres de détruire des planètes [Ou non] selon ses envies ou ses humeurs pour ainsi établir une sorte d’équilibre galactique. Beerus veut affronter un grand guerrier, il veut affronter le super saiyan god, c’est ce que lui avait promis un poisson oracle 39 ans plus tôt. Il se dirige donc vers la terre pour voir si le super saiyan god se trouve las bas. Beerus et Whis débarque alors à l’anniversaire de Bulma, ou se trouve tout nos guerriers préférés. Je ne m’étend pas d’avantage sur le scénario car plusieurs choses sont à découvrir par vous même si ce n’est pas déjà fait. Battle Of Gods est très intéressant sur plusieurs points, tout d’abord le personnage de Beerus. J’ai beaucoup aimé ce personnage, son design [Créé par Toriyama] me parle beaucoup puisque que j’adore l'anthropomorphisme, soit des animaux à forme humaine et avec des caractères humains [Tortues Ninja, Biker Mice From Mars, Street Sharks etc] Beerus est un chat anthropomorphe avec un costume rappelant les divinités égyptiennes [Ce qui a du sens, vu que c’est un dieu chat], son design lui donne un aspect non dangereux mais tout de même menaçant [Tout est dans le regard ma gueule]. Son traitement aussi est intéressant, à savoir que Beerus [Bills dans la langue de Jacques Chirac] n’est pas un méchant à proprement parler. Il est le dieu de la destruction et poursuit simplement à la manière d’un Galactus chez Marvel. Une des attraction du film, c’est le nouveau niveau de puissance de Goku [Qui se révèle être le super saiyan god, quelle surprise] beaucoup ont râler sur l’aspect de celui-ci. Pour ma part je dirais juste que c’est la manière dont il arrive à cette puissance qui est un peu maladroite. Enfin beaucoup ont râler sur Vegeta qui danse pour distraire Beerus [Afin que celui ne détruise pas la planète, je ne sais pas mais moi si je peux empêcher la terre d'être détruire, et bien je danserai. Nan ?] De plus Vegeta a une scène assez classe, mais courte, en réaction à un geste de Beerus alors je ne vois pas ou est le problème. Dois je vous rappeler qu’il ne voulais pas se battre contre Broly ? Ou qu’il chiale face à Janemba ? L’aspect enfantin de Beerus [Il s’énerve parce qu’il n’y a plus de pudding] rappelle Buu, Pilaf [Qui est dans le film !], ou encore un tas d’ennemi de l’époque Dragon Ball, le ton du film est un poil léger certes, mais s’accorde parfaitement à l’univers. De plus, son caracytére complétement lunatique implique de prendre constemment des pincettes avec lui. Pour finir j’aime beaucoup la fin, sans vouloir gâcher le plaisir à ceux qui ne l’on pas vu, Goku ne bat pas Beerus, Goku n’est donc pas le plus fort de l’univers, ni Beerus d’ailleurs comme il l’explique lui même. Enfin le film est la porte ouverte à une multitude d’univers, puisque Beerus explique être le 7 iéme dieu de la destruction dans 12 univers différent. C’est apparemment cela qui sera développé dans Dragon Ball Super. Sortit en 2013, Battle Of Gods vient donc préparer la suite en étoffant un peu plus l’univers de Dragon Ball, de plus Beerus et Whis sont dans Fukkatsu No F et seront dans Dragon Ball Super, or c’est assez rare que des personnages créer pour un film reviennent dans la série ou le manga, et ça c’est cool.

 

 

DBZ_BOG_CON_Feature_HD476.jpg

 

 

6 : Dragon Ball Z : Les Mercenaires De L’espace

 

 

Cet OAV [Pour Original Anime Video] est bien placé dans ce top 10 malgré le fait que je ne sois pas un grand fan de Gohan. C’est encore le fois les antagonistes du film qui le rendent sympathique, mais pas que. Peu après le Cell Game, un tournoi intergalactique, est organisé avec une grosse récompense à la clé. C’est ainsi que débarque Bojack et sa bande de mercenaires aux look de pirates. On apprend que Bojack et son équipage étaient enfermés par un sceau magique créer par les Kaios par le passé. La mort du Kaio du nord [A cause de l’explosion de Cell] a libéré les pirates de l’espace qui ont pris la terre pour cible [Pas de chance hein ?] Rien ne semble s’opposer à ce que le film intègre la chronologie, malgré tout, il n’en fait pas partie. Sortit en 1993, Les Mercenaires De L’Espace un combat sans Goku [Alors décédé] et fait la part belle à Gohan [Comme la saga Cell finalement] même si Goku ne respecte pas l’interdiction d’agir sur le monde des vivants pour sauver son fils. Les mercenaires de Bojack utilisent des techniques qui semblent magiques et étrangement liées aux bijoux qu’ils portent. Cela permet notamment à Bojack d'accroître sa masse musculaire déjà impressionnante [Pas besoin  de galèrer toute l’année pour frimer sur la plage avec Bojack]. Pour les fans de Gohan, le film est très plaisant car il place le fils de Chichi au premier plan, ce dernier s’en donne à coeur joie dans le déchaînement de sa puissance une fois le niveau super saiyan 2 atteint. Le combat est impressionnant, la petit taille de Gohan alors encore ado diffère de la masse qu’est Bojack, alors comparable à Broly. Le combat de Piccolo est quand à lui aussi très sympa, dans un film basé sur Gohan, il était normal que Piccolo est son moment classieux. Pour ce qui est des défauts, je dirais que le film explore peu l’origine de Bojack et de ses compagnons, ni même le réel pouvoir de ses bijoux. On continue.

 

 

BojackSecondForm.BojackUnbound.png

 

 

7 : Dragon Ball Z : La Revanche De Cooler

 

 

Si vous êtes déjà venu sur ce blog, ou si vous êtes un ami, vous savez que mon méchant favoris est Freezer. Je ne vais pas revenir dessus, allez lire l’article qui en parle pour plus d’infos. Si l’animé et le manga nous présentait le père de Freezer, le général Cold, son grand frère, lui doit se contenter d’être le vilain d’un film [De deux même, puisqu’il revient dans 100 000 Guerriers De Métal ndlr]. Le dénommé Cooler, est donc le grand frère de Freezer. Il avait par ailleurs assisté à la fin de la planète Vegeta depuis son vaisseau, voyant partir la capsule avec Goku à son bord se diriger vers la terre. Des années plus tard Cooler, apprend que son frère s’est fait tuer par un guerrier venant de la terre. Si Cooler, ne pleure pas son frère, il veut néanmoins le venger, et ainsi exterminer une bonne fois pour toute la race des saiyens. Une fois sur terre, Cooler et ses 3 soldats blessent Goku, ce qui contraint Gohan à aller chercher des haricots magiques. De nombreux affrontements incluant Sauzer [Le bras droit de Cooler] Piccolo, Krilin ou encore Gohan rythment le film jusqu’au combat final entre Cooler et Goku [Alors remis en pleine forme]. Goku parvient à pousser Cooler dans ses retranchements et celui-ci décide de se transformer dans une nouvelle forme plus puissante. Goku est à terre, mais face à la cruauté de Cooler envers ses amis, celui-ci laisse parler sa rage et se transforme en super saiyan ! Dans un final dantesque, Goku prend le dessus sur Cooler, peu avant sa mort, se remémore le moment ou il a laisser filer la capsule de Goku, une erreur qui lui coûte la vie. Approfondissant le background de la famille de Freezer, La Revanche De Cooler permet de nous redonner le frisson d’une transformation en super saiyan. Face à un combattant aussi cruel et puissant que Cooler, Goku retrouve la rage qui lui a permet de remporter son combat contre Freezer. Le combat de Piccolo [La fin aussi] est une nouvelle fois sacrément classe, et le lien qu’il entretient avec Goku et Gohan depuis Namek se sent dans ce film. Je ne suis pas fan de la dernière transformation de Cooler, je le trouve plus classe dans sa forme de départ. L’arc de Freezer étant ma saga préféré de Dragon Ball, cet OAV me permet d’en avoir en rab, et ça je ne vais pas cracher dessus.

 

 

20101115174547!Cooler_Dragon_Ball.png

 

 

8 : Dragon Ball Z : A La Poursuite de Garlic

 

 

Voici un OAV qui je ne sais pourquoi reste peu connu du grand public. Le film ne fait pas partit de la chronologie Dragon Ball [A cause comme souvent, d’un soucis d’anachronisme]. Le film peut néanmoins se situer entre Dragon Ball et Dragon Ball Z. Gohan est encore très jeune, Piccolo et Goku sont encore ennemis mais chacun vit sa vie de son coté. Ce semblant de paix est alors troublé par un dénommé Garlic, un puissant démon venu d’une autre dimension pour diriger la terre, récupérer les Dragon Balls et ainsi devenir immortel. Piccolo et Goku vont devoir s’unir pour vaincre Garlic qui, grâce aux Dragon Balls va réussir à devenir immortel [C’est embêtant] c’est donc dans un combat acharné que Goku et Piccolo se lancent ensemble contre Garlic après la défaite du Tout Puissant. Après s’être transformé pour combattre ce duo de fortune, Garlic sème la pagaille dans le palais du Tout Puissant. Goku et Piccolo ne se font pas confiance, cela rajoute du piment au combat. Garlic quasiment vainqueur, Gohan va alors laisser parler la colère qui est en lui et s’opposer à Garlic en réussissant à l'envoyer dans une autre dimension via un passage que Garlic avait lui même créé afin de piéger nos héros. A La Poursuite De Garlic est une sorte de prequel à ce qu’il va se passer durant le combat contre Radditz, un OAV sortit en 1989 et à l’aspect un brin viellot mais qui fonctionne grandement, les combats sont bons, Garlic fait un méchant parfait, et l’association forcé Goku / Piccolo est plaisante à voir. C’est aussi l'occasion de voir le Tout Puissant se battre [Chichi également]. Enfin, le film offre une idée de la direction que voulais prendre Toriyama avec Gohan. A voir ou à revoir.

 

 

800px-Garlic_Junior.PNG

 

 

9 Dragon Ball Z : Cent Mille Guerrier De Métal

 

 

Je vous l’ai dit plus haut, Cooler est le vilain principal de deux film. Le premier étant évidemment La Revanche De Cooler [Ça coule de source]. Voici donc le deuxième : Cent Mille Guerrier De Métal, sortit en 1992, qui ne rentre pas dans la chronologie, mais peut se situer avant l’arc des cyborgs. Le film débute sur la nouvelle planète Namek ou une sorte de planète robotique semble vouloir fusionner avec celle-ci. Peu à peu cette planète robotique arrive à se poser complètement sur Namek et on comprend vite qu’il s’agit d’une intelligence artificiel qui souhaite absorber l’énergie de la planète. Des robots créés par cette I.A réduisent alors en esclavage les nameks [Qui n’ont décidément pas de chances]. Alertés par Dendé [Alors nouveau dieu sur terre] qui ressent les souffrances de son peuple, Goku et ses amis s’envolent donc pour Namek pour aider son peuple et découvrir se qu’il se trame. Une fois sur place, Gohan, Goku, Piccolo et Krilin affrontent les robots. Rapidement Goku est confronté à une silhouette qu’il connaît : C’est Cooler !!! Cependant Cooler, qui a bel et bien survécu, est différent, il est recouvert de métal argenté et semble plus puissant malgré qu’il est retrouvé sa première forme [Voir La Revanche De Cooler ndlr]. Cooler explique alors son rôle ici, une partie de son corps à été retrouvée par cette I.A qu’il nomme le grand guedester et fait maintenant partie d’elle. Le grand guedester lui a offert un nouveau corps, plus puissant et supposé indestructible. Goku tente alors de contrer Cooler en se transformant en super saiyen mais rien n’y fait, cet adversaire et trop fort, tandis que Piccolo se charge des robots. Gohan et Krilin ayant été mis hors d’état de nuire par les robots, Piccolo part ensuite dans les travers du grand guedester à leurs recherche. Alors que Goku est plus mal, il faut l’intervention de Vegeta [En super saiyan] pour le sauver. En alliant leurs forces, le duo arrive à faire disparaître Métal Cooler. Mais alors qu’ils savourent leurs victoire, une armée de Métal Cooler arrive au loin. Je m'arrête la pour l’histoire, la fin étant à découvrir par vous même. Cent Mille Guerrier De Métal offre la possibilité à Cooler de se venger de Goku, l'occasion de redorer le blason de sa famille. Le film vaut le coup pour sa fin [Avec pas mal de sang, même pour la version française], on le sait Toriyama avait été très influencé par l’univers de Terminator, je soupçonne le grand guedester d’être une réminiscence de Skynet. Une I.A cherchant à tout contrôler et à effacer toute trace organique de la surface d’une planète. Le film donne également l’occasion aux spectateurs de revoir les nameks, qui devront pour le coup trouver une 3 ième planète Namek [En réalité non, car le film n’a aucun impact sur la chronologie Dragon Ball]. Le design de Cooler fait écho bien évidemment au design de Mécha Freezer [Lorsque ce dernier vient sur terre avec son père] et je trouve que c’est une bonne idée. J’ai pour finir, un faible pour la vision cauchemardesque de Goku et Vegeta, voyant s’approcher une armée de Metal Cooler au loin. Une dernière chose, la VF n'est pas terrible pour une fois, tournez vous vers la VO.

 

 

Meta_Cooler_smirking.jpg

 

 

10 Le Plan D’Anéantissement Des Saïyens

 

 

Et voici donc le dernier du classement, puisqu’il fallait en choisir 10 j’ai du faire un ou deux sacrifice. Mais celui la est spécial et assez peu connu. En effet, Le Plan D’Anéantissement Des Saïyens est un OAV entièrement produit par Bandai sortit uniquement au Japon en  1993. C’est pourquoi vous ne trouvez aucune VF de ce film, il n’a même jamais été diffusé sur une chaîne francophone [Calmez vous, il est disponible sur Youtube mais j’y reviendrai]. Alors, d’ou sort ce film. Et bien il a été produit pour servir de solution au jeu-vidéo du même nom [Doragon Bōru Zetto Gaiden Saiyajin Zetsumetsu Keikaku dans la langue de Eiichiro Oda] sortit sur Famicom uniquement las bas. Alors le film nous raconte la vengeance du docteur Raichi, qui veut se venger des saïyan. Pourquoi me direz vous ? Et bien parce que le docteur Raichi est un tsuful, peuple qui habitait sur la planète Vegeta [Avant qu’elle ne devienne la planète Vegeta donc] et qui s’est vu exterminer par les saïyens une fois ces derniers installés sur la planète. [Et il y en a qui se plaignent de l’immigration en France ?] Le docteur Raichi essaye d’abord d'empoisonner la terre à l’aide de machine, que Goku et ses amis détruisent assez vite, cependant la menace prend une autre tournure lorsque l'ordinateur magique du docteur Raichi arrive à créer des fantômes d’ennemis vaincus par le passé. En l'occurrence, Goku et ses amis doivent affronter les fantômes bien réel de Freezer, Thales, Cooler et Slug le super namek. Une fois les fantômes vaincus, un terrible combat les opposent au docteur Raichi qui va alors décider de se transformer grâce à son ordinateur qui regroupe toute la haine des tsufuls envers les saïyens. Il devient alors un être très puissant du nom de Hatchihyakku [A vos souhaits]. Ce dernier sera finalement battu. Inutile de préciser que le film n’entre pas dans la chronologie. Il est marrant que noter que le film dispose d’une fin alternative, qui était présente sur la version Playdia du jeu. C’est un OAV assez court mais bien plaisant. Sachez d’ailleurs qu’il existe une version remasterisé qui se nomme  : Le Plan D’Eradication Des Saïyens. Cette nouvelle version était dispo chez nous dans les bonus du jeu Dragon Ball : Raging Blast 2 [Hatchihyakku y est d’ailleurs jouable]. Outre un méchant impressionnant, le film rajoute une pierre à l’édifice en ce qui concerne l’histoire des saïyens. Les fantômes sont l’occasion de  recroiser des têtes connus [Coucou Slug] et enfin l’aspect peu connu du film vous permettra de vous la péter en soirée, en évoquant Doragon Bōru Zetto Gaiden Saiyajin Zetsumetsu Keikaku et Hatchihyakku [Pour peu que vous arriviez à les prononcer bien sur]. Le fait qu’il n’est jamais été diffusé chez nous, ni même traduit, ajoute un petit coté collector à l’OAV. Les deux versions sont à voir, afin d'étendre encore un peu plus votre culture Dragon Ballesque.


4449837-hatchiyack_s_revenger_charge_by_gmaffia-d440k2t.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Hyène - dans Geekerie
commenter cet article

commentaires

Supreme 27/07/2015 06:09

Battle of gods dans un top c'est une blague?
Et l'offensive des cyborgs tu l'as jamais vu? Il est mythique cet oav!!
C'est quoi ce classement sérieux ???

Ape 12/08/2015 01:08

L'offensive des cyborgs, si t'aimes pas les cyborgs, bien tu te fais chier.

Petite Intro

  • : Les Chroniques de La Hyène and Co
  • Les Chroniques de La Hyène and Co
  • : Bienvenu jeune âme égarée. Prends donc le temps de lire quelques articles ici. Ils on été écrits par des gens sympa. Sers toi un verre et bonne lecture !
  • Contact

Profil

  • La Hyène
  • Chroniqueur à ses heures perdues, entre les buddies, la balle orange, les comics et la console.
  • Chroniqueur à ses heures perdues, entre les buddies, la balle orange, les comics et la console.

Chroniques Dispos

73135183.jpg

Soon ...

Catégories