Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 02:39

De temps à autres, j'essaierai de publier mon avis sur les dernières toiles que je me suis faites, le 7 ième art étant également un de mes passe-temps favoris. N’hésitez pas à donner votre avis [Oui vous la !] en commentaires ou bien à me conseiller des films si vous pensez que ces derniers peuvent m'intéresser.

 

The Imitation Game est un film réalisé par Morten Tyldum avec dans le rôle titre l’étonnant Benedict Cumberbatch [Entre autre]. Il s’agit d’un biopic retraçant la vie [Ou du moins la partie la plus intéressante] du mathématicien et cryptanaliste Alan Turing. Si ce nom ne vous probablement rien, sachez que cet homme a changé le destin du monde. Oui rien que ça. Le film se concentre en major partie sur la période de la seconde guerre mondiale, période durant laquelle Alan Turing mettra au point, lui et plusieurs mathématiciens, une machine capable de casser le code Enigma. Rien à voir avec Batman, Enigma étant une machine electro-méchanique allemande servant au chiffrements et aux déchiffrements de messages. Nous suivons donc Alan Turing, un homme à la personnalité aussi complexe que son intelligence est haute batailler pendant plusieurs années pour mettre au point sa machine, la machine qui permettra aux alliés de gagner la guerre. Ce que l’on comprend au fil du récit, c’est que ce mathématicien anglais est tout simplement en train de créer la première intelligence artificielle de l’histoire. Outre l’aspect historique du film, on explore également le passé d’Alan Turing, ainsi que sa psychologie [Sa vision de son travail, son rapport aux femmes, à la religion etc]. Nous découvrons aussi sa fin, tragique, injuste au regard de ce que cet homme a apporté au monde. The Imitation Game est un film réussi dans son ensemble qui a pour intérêt évidemment le rôle du protagoniste principal sur le récit. Benedict Cumberbatch livre encore une fois une prestation de haute volée. Remarqué, et remarquable, l’acteur nous dévoile un Alan Turing à la fois touchant et antipathique selon le moment [Vous avez dit Sherlock ?], le reste du casting est parfaitement en place [Mention spéciale à Keira Knightley]. La mise en scène est pour le coup trèèèèès classique, mais ce n’était manifestement pas le but du réalisateur. Certains admirateurs du travail de Turing reprocheront au film de forcer un peu le trait concernant les défauts d’Alan Turing. Mais le principal est assuré à mon sens, rendre hommage à l’homme et ses travaux.

 

Jupiter Ascending ou Jupiter Le Destin de L’univers chez nous est la nouvelle réalisation des Wachowski [Anciennement connu sous le nom des frères Wachowski mais l’un des deux frère à changer de sexe il y a peu]. Un film attendu puisque les Wachowski [C’est chiant à écrire] sont les tributaires de la saga Matrix. On leurs doit aussi l’adaptation glorieuse de V Pour Vendetta et la moins glorieuse adaptation de Speed Racer. Un film que je suis aller voir sans rien attendre, je n’avais suivis le projet, pas vu le film précédent des 2 auteurs [Cloud Atlas ndlr] etc. Et bien j’ai été agréablement surpris de trouver dans Jupiter Ascending un mélange de Blade Runner et de Mass Effect. Oui vous avez bien lu. En plus d’avoir un casting plutôt sympathique [Channing Tatum, Mila Kunis, Sean Bean etc], les effets spéciaux de cette fresque interplanétaire tient beaucoup plus à la route visuellement que pas mal de grosses productions récentes. Nous suivons le début de vie de Jupiter Jones [Mila Kunis] qui de sa naissance à sa vie de jeune adulte ne vit pas vraiment une existence trépidante, jusqu’au jour ou elle croise la route de Caine Wise joué par Channing Tatum, un ex légionnaire galactique génétiquement modifié croisé avec un loup qui officie à présent comme une sorte de chasseur de primes cosmique envoyé sur terre pour retrouver Jupiter et lui révéler son destin : son ADN fait d’elle la descendante à la royauté terrestre [Wow sacrée phrase]. Je dois bien avouer que c’est une bonne surprise, alors oui c’est parfois plan plan et il y a incontestablement un problème de rythme sur le film qui à certains moments parait s’attarder sur des détails mais l’univers mis en place tient la route et on y croit grâce à ses effets spéciaux bien maîtrisés et certaines idées concernant la science fiction sont bonnes ! [Les planètes qui servent de ferme pendant des millions d’années afin d’être purgé ensuite dans un but uniquement commercial par exemple]. Le soucis que j’ai avec le film, c’est que je n’arrive pas à dire si les Wachowski vulgarisent encore un peu plus le principe de la destiné unique à chacun [Déjà mis en avant avec Matrix] pour essayer de s’en défaire et ainsi tuer la créature qu’ils ont eux mêmes contribuer à créer OU si au contraire ils en rajoutent une couche et c’est ce qui créer les défauts d’écriture du film. Mais connaissant le duo, je pencherais pour la première solution. Un spectacle pour les yeux, à noter que c’est sortie uniquement en 3D et que ça a été tourner pour ça, mais le fond est un peu mou et le rythme casse un peu le film à certains moments. A vous de voir. Ça reste néanmoins, pour moi, une surprise sympathique.

 



Entendre “Par les météores de Pégase !!!!” sur grand écran est un rêve de gosse. Rêve rendu possible par la Toei Animation qui après Albator Corsaire de L’espace s’attaque à un autre gros morceau de l’animation nippone ; Saint Seiya, plus connu chez nous comme Les Chevaliers Du Zodiaque [Oui voila vous avez maintenant le générique de Bernard Minet dans le crane]. Fan de la première série animé depuis petit, voila un film que j’attendais de pied ferme et que je suis aller voir Day one avec néanmoins quelques craintes. Craintes créées par Albator, beau visuellement mais aux raccourcis scénaristiques aberrant avec en plus de cela un montage fait avec les pieds, ce qui engendre l’étrange sensation d’avoir raté 20 minutes du film. Or, le film se concentre sur la saga du sanctuaire, et donc pour ceux qui suivent, la bataille contre les chevaliers d’Or. Keiichi Sato, réalisateur du projet, confit dans ses interviews qu’il voulait absolument faire cette saga pour voir à l’écran les 12 chevaliers d’Or ensemble sur grand écran et … c’est pas dans le film. Le premier gros problème vient, évidemment, du matériel de base. A savoir la série animé, qui fait 41 épisodes de 23 minutes en moyenne … Adaptés en 90 minutes. Du coup voir tout les chevaliers d’or vous oubliez immédiatement, il n’est même pas fait allusion à Dohko et ne clignez pas de l’oeil si vous ne voulez pas rater Aphrodite. Niveau écriture il faut faire sans les liens qui unissent les chevaliers de Bronze, les intrigues et vengeance liés aux maîtres d'untel ou untel vous oubliez également, le passé de chacun à la poubelle etc etc. Je ne comprends pas comment ils sont pensé que ça aller avoir de la gueule en 90 minutes. C’est simple, si vous n'êtes pas adepte de la série je ne suis pas même pas sure que compreniez le film ou du moins son déroulement. Concernant les choix d’adaptations, il y a de tout et n’importe quoi. Je n’ai rien contre les changements si il apporte autre chose, sans dénaturer ou contrer ce qui a été fait avant. SPOILER Milo du Scorpion est une femme …??? Whattt ? Pourquoi ? Nan, nan ! Ça n’apporte rien, voila c’est juste comme ça. Milo est une femme voila fermez la. FIN SPOILER. Les nouvelles armures sont assez sympathiques, le masque quasi intégrale n’étant pas, je trouve, une mauvaise idée vu tout ce qu’ils se prennent dans la gueule. Une autre bonne idée, c’est la représentation du sanctuaire, c’est nouveau, bien penser, et très graphique. C’est un point fort du film : l’animation. Cela rend les combats assez impressionnants il faut bien l’avouer et niveau attaque spéciales, on est servis ! C’est dommage, il aurait fallut au moins 3 heures de films pour approcher un minima l’esprit de la saga originale.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Hyène - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

oumar 19/05/2015 12:09

Chaineeee nebulaireeee

jojo 27/02/2015 09:31

La colereeee du dragonnnn

Petite Intro

  • : Les Chroniques de La Hyène and Co
  • Les Chroniques de La Hyène and Co
  • : Bienvenu jeune âme égarée. Prends donc le temps de lire quelques articles ici. Ils on été écrits par des gens sympa. Sers toi un verre et bonne lecture !
  • Contact

Profil

  • La Hyène
  • Chroniqueur à ses heures perdues, entre les buddies, la balle orange, les comics et la console.
  • Chroniqueur à ses heures perdues, entre les buddies, la balle orange, les comics et la console.

Chroniques Dispos

73135183.jpg

Soon ...

Catégories